Savoir gérer les conflits avec la “solution bizarre”

En un clin d'œil

Un des grands sujets du manager est d’avoir à gérer des conflits. Ces conflits petits ou grands ont des conséquences innombrables dont la plus courante est la dégradation du climat de travail. Cette mauvaise ambiance a ensuite des impacts sur la clientèle. Il faut réagir ! Comment refaire équipe en supprimant les conflits ?

Gérer les conflits et remotiver les équipes avec la “solution bizarre”

Quand les conflits résistent à toutes les techniques classiques, quand l’autorité, la gentillesse, les conciliations ne servent à rien, la « solution bizarre » peut être une proposition intéressante. Elle a fait ses preuves, et demande peu de moyens.

Elle est issue des travaux de trois chercheurs et praticiens du Mental Research Institute de l’Ecole de Palo Alto : Paul Watzlawik, John Weakland et Richard Fish.

Dans ce cadre, on passe du changement de type 1 qui repose sur le bon sens, pour le changement de type 2, bizarre, inattendu contre-intuitif.

Les 4 grandes techniques de la “solution bizarre”

Il existe 4 techniques dans la solution bizarre,

1/ Le recadrage

Cette technique consiste à modifier le contexte émotionnel d’une situation, ou le point de vue selon lequel elle est vécue en la plaçant dans un autre cadre pour en changer complètement le sens.

Prenons un exemple : deux collaborateurs se disputent sans arrêt, devant tout le monde. La technique du recadrage va consister à les inciter à continuer leurs disputes sans modération avec une seule condition : les conduire dans la salle des photocopieurs renommée pour l’occasion « salle des disputes ». Sans témoins, ils vont vite se calmer.

2/ Le sabotage

Cette technique consiste à agir de façon maladroite et inefficace, en jouant l’indifférence, la naïveté, la stupidité, afin de faire faire aux autres ce que l‘on désire.

Un exemple est l’entretien de la salle de repos, dont tout le monde se moque. La solution bizarre de sabotage consiste à accentuer le désordre et la saleté. Plus personne ne passe l’éponge ou lave les verres ou les tasses de café … La prise de conscience aura vite lieu !

3/ Le retournement

Il s’agit d’inverser un état de fait, une relation un rapport de forces pour utiliser l’énergie négative en levier positif de changement.

Imaginons un service en suractivité. Dans ce contexte, un collaborateur part systématiquement à l’heure dite, sans se préoccuper de laisser les collègues dans l’embarras. Le retournement consiste à prendre le contrepied complet des comportements de coercition. A 17 heures pile, vous allez le voir et vous lui souhaitez devant tout le monde une bonne fin d’après-midi ! Il va vite comprendre le problème !

4/ La confusion

  • Elle consiste à décontenancer l’interlocuteur en sortant complètement de son cadre de logique.

Un de vos collaborateur vient de vous court-circuiter en remontant directement à votre N+1 des informations qui auraient dû passer par vous pour transmission. Le scénario de la confusion va consister à lui écrire en mettant en copie votre N +1 un mail particulièrement amical et bienveillant en le remerciant pour les éléments déjà envoyés mais en listant tout ce qui manque ou qui est erroné.

La créativité est de mise avec la « solution bizarre » ! C’est un outil simple d’utilisation qui amène à changer son état d’esprit pour trouver des solutions à des situations pas toujours simples.

Ces articles peuvent vous intéresser :