Apprendre à être organisé ou apprendre à sourire ? Le match.

Apprendre à être organisé ou apprendre à sourire ? Le match.

Il y a peu, je participe à l’évaluation d’une équipe commerciale, sachant que deux des membres de l’équipe ne sont pas au niveau attendu en termes de résultats. Quand nous analysons les raisons de cette sous-performance, elles sont à l’opposé : l’un était extrêmement fiable et organisé mais très stressé et très renfermé, l’autre est très souriante, avec un excellent relationnel, mais elle est nulle en organisation.

La question qui se pose est alors : est-il plus facile d’apprendre à s’organiser ou à apprendre à sourire ? Est-il plus crédible de former quelqu’un à maîtriser des méthodes, des process, les anticiper, les interpréter (car on ne parle pas ici de simple exécution), ou bien à développer l’empathie, la capacité à aller vers l’autre, à le mettre à l’aise ?

C’est une question très complexe et qui s’impose de plus en plus aux managers et aux responsables des ressources humaines.

Lire la suite sur mon billet Linkedin Apprendre à être organisé ou apprendre à sourire ? Le match

Comment construire un leadership au féminin ?

Quand on aborde la question du leadership et de la femme, on peut citer la fameuse réplique de Woody Allen : « J’ai des questions à toutes vos réponses ! »

En effet, on ne peut que constater l’immense déficit de femmes dans les sphères dirigeantes, qu’elles soient politiques ou socio-économiques.

La femme aurait-elle un gène la rendant allergique au pouvoir ?

On pourrait le croire si ce n’était tout simplement idiot…

Comment aller à un afterwork alors qu’il faut récupérer Arthur à la crèche et emmener Lila au judo ?

Les raisons de l’absence de femmes dirigeantes sont largement mises au jour depuis des décennies…

Lisez la suite sur mon billet Linkedin Comment construire un leadership au féminin ?

Je dis ça, je dis rien…la phrase qui tue.

S’il y a une expression que je déteste, c’est bien celle-là : « Je dis ça, je dis rien ». Elle envahit nos conversations et est tellement emblématique de notre société du « ricanement », et de la critique qui consiste à enfoncer l’autre, parce qu’il nous agace, parce qu’on le jalouse, parce que sa tête ne nous revient pas … ; ou juste pour le fun !

Quel en est le principe ?

En clair : lâcher une petite bombe et se retirer sur la pointe des pieds l’air de rien. La bombe fera les dégâts programmés et peut être au-delà, le soupçon sera secrété, le doute sera semé mais l’auteur du « missile » se sera auto-dédouané des suites possibles, quelle que soit leur ampleur.

Quelle en est la mise en scène ?

La suite sur mon billet Linkedin « Je dis ça, je dis rien…la phrase qui tue. »